• Diminuer la taille des caractères
  • Augmenter la taille des caractères
  • Imprimer
  • Obtenir la version pdf de la page
  • Plan du site
  • Accueil
  • Contact

Endiguements de l'Arve


Dès l'antiquité, les hommes se préoccupent de se protéger contre les inondations : ils construisent des barrages de fascines ou des levées de terre. Ce sont des travaux ponctuels et locaux qui, malheureusement, à chaque inondation un peu plus importante que les autres, sont emportés par les eaux.

Les premiers véritables endiguements dont on a connaissance sont réalisés dans le secteur de Genève : ce sont des travaux effectués par les moines dominicains, en 1263, qui veulent protéger leurs possessions. Puis, en 1519, on sait que le duc de Savoie, Charles III, accorde des sommes considérables pour endiguer l'Arve au niveau de Sallanches. En 1686, de grands travaux sont préconisés par l'ingénieur d'Yvoy à Genève. C'est ainsi qu'à la fin du XVIIème siècle, à Genève, l'Arve coule à peu près dans sont lit actuel entre Carouge et Jonction. Mais c'est seulement à partir du XVIIIème siècle qu'on commence à réfléchir sur des plans d'ensemble pour la totalité du cours d'eau.

Environ une demi-douzaine de projets va voir le jour entre le XVIIIème et le XIXème siècle :

  • 1727 : projet de l'ingénieur GARELLA
    C'est le premier grand projet global, de Genève à Passy. Mais les dépenses prévues dépassent largement les recettes des communes et de la province et les travaux restent fragmentaires.
  • 1766 : projet de l'ingénieur CHENEVAL
    Les riverains ne sont pas d'accord entre eux sur le tracé de la rivière à adopter. Les tergiversations infinies entre les parties (riverains, administration, gouvernement) provoquent l'ajournement des travaux.
  • 1780 : projet de l'architecte VAGNAT
    Grâce à la constitution d'un fonds spécial dans la caisse de la province, les travaux avancent assez vite. Mais, en 1792, les Français révolutionnaires envahissent la Savoie et les fonds prévus pour l'endiguement sont réquisitionnés. Les travaux sont interrompus.
  • 1813 : projet des ingénieurs français
    Celui-ci ne verra même pas le jour puisque, lors de la débâcle de Napoléon Ier, en 1814, il est perdu…
  • 1820 : projet de l'ingénieur BARD
    Ce projet prévoit l'endiguement de l'Arve de Chedde à Bellecombe. Mais, en raison du coût important du projet, les travaux avancent très lentement, ralentis par les modifications par souci d'économies et les litiges entre propriétaires. Malgré cela, on réussit quand même à endiguer la portion entre Marignier et Bonneville.
  • Fin août / début septembre 1860 : à l'occasion de l'Annexion de la Savoie à la France, Napoléon III vient visiter ses nouvelles possessions. Quand il arrive dans le Faucigny, de fortes pluies tombent et l'Arve est en crue. Toute la vallée est inondée, l'empereur lui-même et sa suite se retrouvent bloqués à Sallanches pendant une journée.
  • Décembre 1860 : les travaux d'endiguement de l'Arve sont déclarés d'utilité publique par décret.
  • 1863 : projet de l'ingénieur FARAGUET

Encore une fois, les travaux prévus sont trop chers, les riverains ne sont pas d'accord entre eux, tout le monde souhaite tirer avantage des travaux au détriment des autres et c'est l'anarchie totale. La plupart du temps, on se contente d'entretenir les digues existantes et le projet ne se concrétise pas.

Finalement, entre les problèmes de financement, les désaccords entre les riverains et les complications politiques, après un siècle et demi d'efforts, en 1908, 39,700 km de digues ont été construits avant 1860, 17,645 km après 1860, ce qui fait en tout 57,345 km, dont 30,520 km sur la rive droite et 26,825 km sur la rive gauche. Mais les travaux sont loin d'être terminés et les inondations continuent de faire des ravages régulièrement jusqu'au milieu du XXème siècle.

Merci à Géraldine Périllat, guide du patrimoine des Pays de Savoie, pour la rédaction de cet article


  • Découvrir l'Arve
  • Espace documentaire
  • Accès Webcam