• Diminuer la taille des caractères
  • Augmenter la taille des caractères
  • Imprimer
  • Obtenir la version pdf de la page
  • Plan du site
  • Accueil
  • Contact

6- RALENTISSEMENT DES ECOULEMENTS

Axe 6A - Optimiser le potentiel d'écrêtement des crues des plaines non urbanisées

Cet axe concerne des solutions mettant en œuvre une stratégie de ralentissement dynamique. Les actions concourant au ralentissement des écoulements sont multiples et peuvent faire l’objet de combinaisons (y compris avec des actions de l’axe 7) : rétention des eaux à l’amont, restauration des champs d’expansion de crues (dont les zones humides), aménagement de zones de sur-inondation, revégétalisation des berges, reméandrage des cours d’eau, restauration des zones de mobilité des cours d’eau, etc.

Action 6A-06 : Bassins de ralentissement des crues du Foron à Marsaz/Ville la Grand et Juvigny

Cette action, sous maitrise d’ouvrage du SIFOR, a été engagée en 2014. Elle s’est terminée avec l’achèvement des travaux en décembre 2016.

La création des bassins de gestion des crues du Foron est une action issue du Contrat de rivière transfrontalier du Foron du Chablais Genevois signé en janvier 2004 et aujourd'hui terminé.

L’objectif de cette action était de protéger la partie urbanisée du bassin versant du Foron (communes françaises de Ville-la-Grand, Ambilly et Gaillard et communes suisses de Puplinge et Thônex, à cheval sur l’Agglomération d’Annemasse et le Canton de Genève) contre les crues d’occurrence centennale, en réalisant des bassins d’écrêtement des crues du Foron en amont de Ville la Grand.

Le projet a consisté à l’aménagement de deux sites distincts :

  • sur Ville la Grand (Marsaz) : création de deux casiers permettant le stockage de 90 000 m3, en rive gauche du Foron, avec un surcreusement du terrain naturel et une hauteur maximale des digues de      3,6 m.
  • sur Juvigny (site amont) : création de trois casiers permettant le stockage de 80 000 m3 en rive droite du Foron, sans surcreusement du terrain naturel et une hauteur maximale des digues de 2,75 m.
Bassin de gestion des crues du Foron à Marsaz
Bassin de gestion des crues du Foron à Marsaz

Ces bassins ont pour objectif de stocker temporairement les eaux du Foron ; Sur les 5 bassins répartis sur les deux sites, le volume de stockage (cote des plus hautes eaux) est de 170 000 m3. Ce stockage temporaire permet de réduire le débit de pointe de la crue centennale de 45 à 35 m3/s afin de le rendre compatible avec le gabarit hydraulique du Foron et de ses ouvrages en aval.

Les matériaux extraits du site de Marsaz ont été réutilisés sur le site de Juvigny pour construire les digues. De plus, sur Juvigny, l’exploitation agricole en place peut se poursuivre dans l’intérieur du bassin. En cas d’inondation, une indemnité sera versée aux exploitants. Sur Marsaz, l’ensemble du site sera entretenu par des fauches agricoles et du pâturage.

Ces travaux ont été réalisés sous la maitrise d’ouvrage du SIFOR. Le montant total engagé pour cette opération est de 5 119 k€HT, avec la participation financière de l’Etat français, de l’Etat de Genève, du département de Haute-Savoie et du SIFOR.


Deux des trois bassins de gestion des crues du Foron à Juvigny
Deux des trois bassins de gestion des crues du Foron à Juvigny

Axe 6B - Retenir en amont des zones exposées les volumes solides excédentaires

Action 6B-02 : Plage de dépôt du Nant d'Armancette

L'objectif de cette action est de contenir les dépôts d'une lave torrentielle de référence (évaluée à un volume de 200 000 à 250 000 m3) entre les digues latérales de façon à éviter les débordements pouvant menacer les habitations et bâtiments situés sur le cône de déjection.

Un marché de maitrise d’œuvre pour cette opération a été engagé par la commune des Contamines Montjoie en novembre 2014. Il a été transféré au SM3A en août 2015 à l’occasion du transfert de compétence GEMAPI.

Par ailleurs, un marché d’assistance aux procédures foncières a été engagé en septembre 2016 pour les négociations et acquisitions amiables, ainsi que pour le suivi de la procédure d’expropriation en cas de nécessité (DUP).

Enfin, un concept d’intégration paysagère du projet a été réalisé par HEPIA fin 2016, couplée à de multiples axes de valorisation (culture de semences  d’altitude, pépinière de saules et fleurs sauvages)

Des déboisements anticipés de la rive droite du torrent ont été réalisés en septembre 2016 pour limiter l’impact environnemental et faciliter le démarrage des travaux de terrassement.


Travaux de déboisement
Travaux de déboisement

L’enquête publique conjointe pour déclaration d’utilité publique, enquête parcellaire et autorisation environnementale se tiendra du 16 août au 18 septembre 2017. Le dossier d’enquête publique est consultable ici.

Le montant engagé pour cette action est de 207 k€HT, correspondant essentiellement à des missions d’étude (maitrise d’œuvre, dossiers réglementaires, étude géotechnique et assistance aux procédures foncières). Le montant prévisionnel de la fiche action pour le volet études (95 k€HT) était donc largement sous-estimé.

Le phasage des travaux reste à préciser, mais devrait s’étaler entre 2018 et 2020, avec des interventions prévues chaque année durant les deux périodes de printemps et d’automne.

Le montant estimatif des travaux est de 2 870 k€HT pour un montant total d’opération de 3 330 k€HT.


Vue 3D des aménagements projetés (vue de l’amont vers l’aval)
Vue 3D des aménagements projetés (vue de l’amont vers l’aval)
vue en plan des aménagments projetés
vue en plan des aménagments projetés
Retour vers autres axes du PAPI
  • Découvrir l'Arve
  • Espace documentaire
  • Accès Webcam